Au pied de la lettre

Certains êtres humains prennent les paroles des autres humains au pied de la lettre. C’est également comme cela qu’ils traitent les textes bibliques. Sans aucune forme de distance. Sans chercher à comprendre le sens qui se cacherait derrière les mots, les paroles, les images.

Ainsi de Ben Laden. Et de tant d’autres individus persuadés d’être dans le juste et qui terrorisent leurs congénères.

Je dis de ce sujets qu’ils ne symbolisent pas et qu’ils représentent au moins un tiers de la population humaine.

Ils ne comprennent pas le mensonge, le double sens des mots, et ils croient que les autres humains portent des masques. Lorsqu’ils sont quittés, ils estiment que leur conjoint a cassé le couple, cassé la famille. En fait, ce dernier a cassé l’image que celui qui ne symbolise pas s’était fait de son couple, de sa famille. Le principe de réalité ne tient pas. L’image est un leurre. Mais le sujet ne s’en préoccupe pas. Parce que quelque chose, dans son cerveau, lui permet de nier, de cliver… la réalité telle qu’elle est.

Ils nous croient, lorsque nous leur mentons. Certains de mes patients les décrivent comme naïfs, « pâte à modeler ». Diagnostiquez la structure psychique et vous ne serez plus surpris. Autrement, c’est la porte d’entrée au doute, à la culpabilité personnelle, à la remise en question de ses propres pensées et actes. Parce que eux ne le font pas. Ils rejettent à l’extérieur la responsabilité de tout ce qui arrive.

Vous me lisez et vous croyez reconnaître quelqu’un ? Alors creusez, vous n’êtes pas loin d’avoir compris.